instituts médico-pédagogiques et hopitaux

Dans les instituts médico-pédagogiques et les hopitaux

La voiture de pépé

Institut médico-pédagogique

Pierrig Le Dréau a conquis les enfants

Pierrig Le Dréau, l’art d’amener les enfants dans son monde imaginaire

                  Dans le cadre d’un spectacle de fin d’année, Pierrig Le Dréau est venu présenté ses chansons à une centaine d’enfants de l’établissement. Pendant plus d’une heure, il a montré qu’en plus d’être un chanteur, il était aussi grand pédagogue.

                  Des mots simples, des textes bien adaptés, « Le petit clown », « la voiture de pépé », « la gourmandise »… Un véritable gâteau pour les enfants qui n’ont cesser d’extérioriser à leur manière des compliments pour le chanteur.

 Performance

 A l’hôpital de Rennes :

 Mozart joue les anesthésistes

 

 

            Yves Gruel, médecin anésthésiste au CHR de Pontchaillou de Rennes est un musicien averti. Alain Carré dirige un centre d'éveil musical. A eux deux, ils ont mis au point une pratique très utile pour les anesthésies des jeunes enfants.

 « Maman, j’entends les tambours ! »


Marie-Laure est parue en salle d’opération presque guillerette « Maman, j'entends les tambours ! » Madeleine Vallée n'en revient pas. L‘accompagnement musical associé a l'anesthésie. C'est formidable.  « Dans une situation comme celle-là, on ne peut s’empêcher d’être inquiet. De la voir partir comme cela, j'étais tout d'un coup plus rassurée ! » .

Opérée pendant plus de trois heures pour une affection urinaire. Marie-Laure, walkman sur les oreilles, s’est réveillée en douceur au milieu du « printemps » de Vivaldi. sortait d'une opération aussi longue . Tout à côté poursuit-elle, il y a une autre petite fille qui a été opérée pendant la même durée, en même temps que Marie Laure. Avec l’anesthésie classique, elle a mis la journée pour se réveiller ». 

Sensibilisée a la musique dans son école, Marie-Laure, encore un peu pâlotte, a bien apprécié le cocktail musical du Dr Gruel. A son réveil, elle l'a écouté pendant deux heures. Plusieurs fois elle l'a redemandé. Dans quelques jours, les vacances de Pâques, Marie-Laure va sortir de l’hôpital et retrouver son cadre familial.   Elle continuera sans doute d’écouter « L’enfant et les sortilèges » de Ravel et les chansons enfantines de Pierrig Le Dréau. Madeleine et Christian, ses parents, n'ont eux pas fini de raconter à leurs proches l'anesthésie en musique de leur fille.  C.J.                                                    

        

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site