instituts médico-pédagogiques et hopitaux

Dans les instituts médico-pédagogiques et les hopitaux

La voiture de pépé

Institut médico-pédagogique

Pierrig Le Dréau a conquis les enfants

Pierrig Le Dréau, l’art d’amener les enfants dans son monde imaginaire

                  Dans le cadre d’un spectacle de fin d’année, Pierrig Le Dréau est venu présenté ses chansons à une centaine d’enfants de l’établissement. Pendant plus d’une heure, il a montré qu’en plus d’être un chanteur, il était aussi grand pédagogue.

                  Des mots simples, des textes bien adaptés, « Le petit clown », « la voiture de pépé », « la gourmandise »… Un véritable gâteau pour les enfants qui n’ont cesser d’extérioriser à leur manière des compliments pour le chanteur.

 Performance

 A l’hôpital de Rennes :

 Mozart joue les anesthésistes

 

 

            Yves Gruel, médecin anésthésiste au CHR de Pontchaillou de Rennes est un musicien averti. Alain Carré dirige un centre d'éveil musical. A eux deux, ils ont mis au point une pratique très utile pour les anesthésies des jeunes enfants.

 « Maman, j’entends les tambours ! »


Marie-Laure est parue en salle d’opération presque guillerette « Maman, j'entends les tambours ! » Madeleine Vallée n'en revient pas. L‘accompagnement musical associé a l'anesthésie. C'est formidable.  « Dans une situation comme celle-là, on ne peut s’empêcher d’être inquiet. De la voir partir comme cela, j'étais tout d'un coup plus rassurée ! » .

Opérée pendant plus de trois heures pour une affection urinaire. Marie-Laure, walkman sur les oreilles, s’est réveillée en douceur au milieu du « printemps » de Vivaldi. sortait d'une opération aussi longue . Tout à côté poursuit-elle, il y a une autre petite fille qui a été opérée pendant la même durée, en même temps que Marie Laure. Avec l’anesthésie classique, elle a mis la journée pour se réveiller ». 

Sensibilisée a la musique dans son école, Marie-Laure, encore un peu pâlotte, a bien apprécié le cocktail musical du Dr Gruel. A son réveil, elle l'a écouté pendant deux heures. Plusieurs fois elle l'a redemandé. Dans quelques jours, les vacances de Pâques, Marie-Laure va sortir de l’hôpital et retrouver son cadre familial.   Elle continuera sans doute d’écouter « L’enfant et les sortilèges » de Ravel et les chansons enfantines de Pierrig Le Dréau. Madeleine et Christian, ses parents, n'ont eux pas fini de raconter à leurs proches l'anesthésie en musique de leur fille.  C.J.                                                    

        

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site